Historique : quelques repères

RU.png

Le 15 avril 1863 : la 1ère pierre est posée par le maire de la ville Just Viel (un décret du 22 juillet 1861 signé Napoléon III autorisait l’érection du collège du havre en lycée sous réserve que de nouveaux locaux soient construits par la mairie).

Le 22 novembre 1866 : le lycée impérial est inauguré. Conçu pour accueillir 750 élèves, le nouveau lycée n’en a pas la moitié.

De 1903 à 1967 le lycée a abrité la bibliothèque municipale du Havre.

Le lieu est évoqué dans "La Nausée" de Jean-Paul Sartre.

1914-1918 : le lycée devient un hôpital militaire, les élèves sont accueillis dans divers locaux alentours et ne réintégreront les lieux qu’en 1919 : le monument aux morts, œuvre du sculpteur Alphonse Saladin, inauguré en 1921 rend hommage aux 188 professeurs, agents, élèves et anciens élèves disparus lors de ce conflit.

1939-1945 : Dès le début de l’occupation, l’aile sud du lycée est en partie réquisitionnée par les autorités allemandes et ce jusqu’à sa destruction (et celle de la chapelle du lycée)  dans la nuit du 14 au 15 octobre 1940. Pendant toute la guerre, des cours continuent de se dérouler dans l’établissement qui accueillera en septembre 1944 après les bombardements qui anéantirent le centre ville la mairie provisoire du Havre. Au lendemain de la guerre, le lycée  accueille le lycée de jeunes  filles entièrement détruit pendant les bombardements.

A la recherche des enfants du Havre est un webdocumentaire réalisé par Cécile Patingre avec des élèves et professeurs du collège Raoul Dufy et du lycée François 1er décrivant cette époque sombre. "Un lycée dans la guerre" concerne le lycée François 1er.

1963 : le lycée du Havre prend le nom de lycée d’Etat-François 1er (décret du 31/01/1963),  le nouveau gymnase et la nouvelle chapelle sont  inaugurés dans la foulée

1966 : on inaugure à l’occasion des 100 ans du lycée, l’aile sud reconstruite

2003 : Inauguration de l’actuel hall d’entrée

2016 : le lycée devrait pour ses 150 ans voir sa rénovation achevée

  • w-facebook
  • Twitter Clean

© 2016 Lycée François 1er